Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 21:52

D’aussi loin que je me souvienne, ma mère a toujours emprunté à la sagesse populaire plusieurs expressions qui sont devenues au fil des années de véritables leitmotivs.

La langue française est en effet riche de ces petites phrases parfois drôles, souvent imagées, faisant quelquefois référence à l’histoire… et qui ont toutes en commun de décrire en quelques mots, souvent avec une rare justesse, une pensée, un sentiment, une action ou un événement.

 

Parmi ces concentrés d’être humain, l’expression qui m’a sans aucun doute le plus marquée est : « la beauté ne se mange pas en salade ». Il m’a fallu du temps pour l’apprécier et en comprendre tout le sens.

Adolescente, j’ai ainsi vainement tenté de prouver le contraire en rembourrant mes soutiens-gorge de coton et en passant des heures devant le miroir convaincue que, si l’habit ne fait pas le moine, la beauté (notion par ailleurs toute relative) est le must du bonheur.

Aujourd’hui, sans nier l’importance de l’image, j’ai bien compris qu’il valait mieux faire envie que pitié.

 

Autre fétiche maternel : « Caresse de chiens, ça donne des puces », phrase qu’elle ne manquait jamais de lancer lorsque je me laissais aller à un câlin pourtant exempt de toute arrière-pensée.

Enfant, je trouvais cette expression particulièrement injuste aussi bien pour moi que pour tous les représentants de la race canine dont l’hygiène était irréprochable. Aujourd’hui que je suis moi-même maman, je le vois sous un jour nouveau et constate avec quel naturel ma progéniture essaie de me manipuler, l’amour en bandoulière.

 

Et que dire du sempiternel « il faut souffrir pour être belle » rabâché à chaque (douloureux) démêlage des cheveux ? Est-ce l’application au pied de la lettre du fameux qui aime bien châtie bien ?

Pourtant, bien que je la trouve injuste et cruelle (et un brin machiste), il m’arrive fréquemment de répéter cette phrase à ma fille lorsqu’elle pleurniche parce que « Môman, ça tire les cheveux ! ».

 

Ainsi, usant de cette dernière expression, mais également de plusieurs autres parmi lesquelles : « chaque chose en son temps », « avec des amis comme toi, on n’a plus besoin d’ennemis » ou « on ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif », je perpétue la tradition familiale.

 

 

Car comme dirait ma mère : « les chiens ne font pas des chats ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

De Quoi Ça Cause ?

  • : Le blog de naije-blog.over-blog.com
  • : Les tranches de vie, coups de coeur et créations d'une maman trentenaire qui en réalité n'a pas que ça à faire. Bref, un espace d'expression qui se veut comme un baiser avec moustache, tantôt doux, chatouilleux, tantôt piquant, irrévérencieux, voire carrément sale… et qui ne vous laissera, je l’espère, pas indifférent.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories